Ces inventions ciblées devenues grand public

Temps de lecture estimé : 5 minutes | Auteure : Cécile | Janvier 2022
Quel est le point commun entre des lunettes de soleil, un téléphone et une télécommande ? C'est ce que je vous propose de découvrir dans cet article !

Les lunettes de soleil : style et camouflage

L’invention des lunettes de soleil ne date pas d’hier, mais elles n'étaient pas des dispositifs de protection. L’apparition des premiers verres teintés date des années 1300, en Chine, et venaient cacher les yeux de juges qui entendaient dissimuler leurs émotions pour mieux délivrer un verdict impartial.

C’est seulement au milieu du dix-huitième siècle que le lunetier James Ayscough commença à marier ses montures avec des verres teintés de bleu et de vert, entendant ainsi corriger des problèmes de vision spécifique comme le daltonisme et à la perception de la profondeur. De cette ambition médicale, l’inventeur s’aperçut qu’il avait découvert le principe de la filtration des rayons ultraviolets… L’ancêtre de nos lunettes de soleil était né.

Légende : les lunettes de soleil étaient un aspirant dispositif médical qui a muté en un accessoire de mode !

À l’époque, le principe ne séduisit pas grand monde, mis à part les patients souffrants de la syphilis, particulièrement sensibles à la lumière… Ce ne sera que deux siècles plus tard que les lunettes de soleil deviendront à la fois un dispositif de protection et un accessoire de mode, notamment par les stars de cinéma en quête d’un système pour protéger leurs yeux des projecteurs des studios.

Le téléphone : recréer la parole

La vie d’Alexander Graham Bell est fascinante car sa biographie raconte l’histoire d’un inventeur touche-à-tout dont la curiosité intellectuelle l’a amené à créer cet objet désormais indispensable de notre quotidien : le téléphone. Mais il faut savoir que ses créations autour du son et de la communication ont largement été inspirées par son histoire familiale. 

D’abord, Bell a toujours souligné l’importance capitale qu’il portait à l’égard de son métier d’enseignant pour les personnes sourdes. Et cette activité n’a rien de surprenante ! Entre un grand-père spécialiste de la locution, un père auteur d’un système d’apprentissage des sons dédiés aux personnes sourdes, et une mère et une épouse elles-mêmes non-entendantes, l’inventeur naturalisé américain s’est naturellement intéressé aux questions autour de la diction et de l’audition.

Et c’est ainsi qu’un jour, fort de ses expériences précédentes liées aux problèmes de surdité, il se met à réfléchir à la manière d’utiliser l’électricité pour transmettre des sons. Il parvient à “recréer la parole” via un système expérimental qui convertit le courant électrique en ondes sonores, et implante un système de communication à distance... Malgré des litiges sur le brevet, l’invention connaît rapidement un succès retentissant… et nos téléphones intelligents sont désormais (trop) à portée de main !

La télécommande : zapper sans devoir se déplacer

Le téléviseur a envahi les foyers américains après la Seconde Guerre mondiale, devenant un objet populaire et la télévision un medium en plein essor. En 1956, deux ingénieurs de l’entreprise Zenith Electronics entament des recherches pour créer un objet qui permettrait aux personnes à mobilité réduite de pouvoir changer de chaîne à tout moment sans avoir à se déplacer. 

Robert Adler et son collègue Eugène Polley inventent ainsi la “FlashMatic” — une télécommande qui permet de tourner les boutons de son téléviseur grâce à un faisceau lumineux — avant de se pencher sur la “Space Command” — qui utilise les ultrasons pour réaliser la même opération.

Le succès est immédiat ! Il faudra cependant attendre trois décennies pour que le système d’ultrasons, trop sensibles et intrusifs pour les animaux de compagnie, soit remplacé par la télécommande à diode infrarouge qui traîne sûrement sur votre table basse !

Le point commun ?

L'avez-vous deviné ? Le point commun entre les lunettes de soleil, le téléphone et la télécommande est que ces trois inventions ont été conçues pour répondre à un handicap, mais ont finalement ouvert la voie à des solutions bénéfiques à toustes

C’est, à grands traits, le principe de la conception universelle : des objets, produits, services ou supports qui portent en eux la possibilité de pallier aux obstacles du quotidien, quels que soient les facteurs humains en jeu (grand âge, handicap, illectronisme, etc). 

Bref : au-delà de l’accessibilité, tout le monde finit par profiter de ces solutions ; et ce même si ce n’était parfois pas l’objectif initial de son créateurice !

Sources

Pour aller plus loin